Une maison passive est un logement écoresponsable. Si vous avez décidé de prôner la basse consommation, c’est le moment d’investir dans ce type de construction. Passons en revue tout ce que vous devez savoir sur sa conception, son principe de fonctionnement et surtout le budget à prévoir afin que vous puissiez prendre votre décision en toute connaissance de cause.

Présentation d’une maison passive

Une maison passive est une construction totalement étanche à l’air et à l’humidité. Elle a été conçue de manière à être complètement ou presque autonome en matière de chauffage. En effet, elle utilise les rayons de soleil, les équipements et les occupants comme sources de chaleur pour l’intérieur de l’habitation.

La température de l’air ambiant dans une maison passive reste stable toute l’année, été comme hiver. La production de CO2 dans ce type de logement est si faible qu’il est très bénéfique pour l’environnement mais aussi pour la santé.

Principe de fonctionnement d’une maison passive

Le fonctionnement d’une maison passive repose sur trois éléments principaux : l’énergie solaire, son isolation thermique et son système de ventilation.

L’énergie solaire

C’est un élément très important pour la construction d’une maison passive. Elle a besoin du soleil pour apporter de la chaleur et de la lumière à l’intérieur. Pour bénéficier pleinement de cette énergie solaire, vous devez choisir avec soin l’emplacement de votre logement écoresponsable. L’idée serait qu’il soit bien exposé au Sud afin d’optimiser la circulation de la chaleur à l’intérieur. La pose de panneaux solaires permet également de bénéficier d’une source d’énergie passive en cas de nécessité.

Son isolation thermique

C’est le fondement d’une maison passive. Vous devez choisir un revêtement de très bonne qualité et hautement résistant pour obtenir une excellente isolation thermique. Les fuites d’air enregistrées ne doivent pas dépasser un certain seuil. Il faudra penser à bien isoler les combles perdus, le toit, les murs, le sol, les portes et les fenêtres et surtout à prendre en charge les ponts thermiques.

Sa ventilation

Il n’y aura aucun flux d’air non contrôlé à l’intérieur d’une maison passive. C’est son système de ventilation intérieur à double flux qui va régir l’alimentation en air frais de l’habitat. Il pourra également évacuer l’humidité et l’air pollué en filtrant environ 75¨% de la chaleur thermique de ce dernier. De cette manière, la température interne sera toujours constante 365 jours par an.

Les avantages d’une maison passive

Certes, le prix d’achat d’une maison passive est plus élevé par rapport à celui d’une construction classique. Toutefois, cette habitation est quasi-autonome en énergie. Sa rentabilité sera une certitude sur le long terme. Elle est également plus saine, agréable à vivre et surtout moins polluante. De ce fait, elle permet de réduire l’empreinte carbone des occupants. Elle constitue un bon investissement car à la revente, sa valeur marchande ne cessera d’augmenter. La demande est de plus en plus importante par rapport à l’offre existante sur le marché.

Certification d’une maison passive : les critères à prendre en compte

Pour qu’une maison puisse être qualifiée d’habitation passive, elle doit remplir quelques conditions :

  • besoin en chaleur inférieur à 15 kWh/m2 par an ;
  • besoin en énergie inférieur à 120 kWh/m2 par an ;
  • étanchéité à l’air inférieur à 0,6 m3/m2 par heure ;
  • moins de 10% d’heures de surchauffe par an c’est-à-dire une température supérieure à 25°C ;
  • système de ventilation VMC double flux ;
  • système de panneaux solaires ;
  • fenêtres avec des verres spéciaux, un double ou un triple vitrage.

Les matériaux utilisés pour fabriquer une maison passive

Les murs

Pour les murs d’une maison passive, tous les matériaux de construction son permis : bois, parpaing, béton, métal, briques, etc. Toutefois, deux règles doivent être respectées : une étanchéité totale et pas de pont thermique entre l’intérieur et l’extérieur. Si vous avez le choix, optez pour le bois pour sa propriété très isolante. Pour des murs en brique ou en parpaing, les joints doivent être parfaitement étanches.

Afin de préserver la chaleur à l’intérieur d’une maison passive, vous devez choisir le meilleur isolant thermique notamment des fibres naturelles comme le liège, le lin, la chènevotte ou la laine de chanvre. Leur épaisseur doit être conforme aux normes en vigueur si vous voulez éviter les pertes énergétiques : 20 cm pour les dalles, 30 cm pour les murs et 40 cm pour le toit.

Les portes et les fenêtres

Tout dépend de la région où la maison passive sera installée. Là où l’hiver est plutôt rigoureux, l’installation de fenêtres et de portes fenêtres en verre spécial est fortement recommandée.

Le triple vitrage est tout aussi efficace mais il filtre la lumière donc l’intérieur est plus sombre, coûte plus cher et sa durée de vie est de 15 ans.

Les fenêtres et les portes fenêtres à double vitrage offre un très bon compromis dans les zones où le climat est plus clément. Leur longévité est plus importante que celle des éléments à triple vitrage.

Le système d’aération

Dans un habitat passif, vous ne trouverez qu’un système de ventilation VMC double flux. Il empêche l’humidité de pénétrer à l’intérieur du logement et optimise sa performance énergétique.

Ce système de ventilation a pour mission d’aspirer de l’air frais à l’extérieur et de l’insuffler à l’intérieur de la maison passive de manière continue. Et en parallèle, il expire l’air vicié après avoir emmagasiné une grande partie de sa chaleur thermique. Cette dernière permettra à l’appareil de stabiliser la température intérieure toute l’année.

Le prix d’une maison passive

Le prix d’une maison passive est déterminé suivant plusieurs paramètres. Il varie suivant la zone géographique où elle sera implantée, des matériaux utilisés pour sa construction, de sa surface habitable et de tous ses aménagements. Ce qui est sûr est qu’elle coûtera 10% à 15% plus chère qu’un habitat traditionnel conforme aux normes BBC et RT 2012.

En moyenne, il faudra prévoir entre 1 500€ à 3 000€ le mètre carré si vous envisagez de faire construire une maison passive. Pensez également à la surface du terrain pour la construction car les murs, les combles et le sol seront plus épais du fait de l’isolation thermique.

Comptez également dans votre devis le prix du système de ventilation VMC double flux qui s’élève en moyenne à 5 000€. Il y a également le coût des fenêtres et des portes fenêtres à double ou triple vitrage ainsi que des panneaux solaires pour l’alimentation en énergie passive de la maison écologique.

Publier un commentaire